thème : Festoyer
Réagir (0)Covoiturage EnvoyeriCalPartager

mardi 19 septembre 2017 à 20h

Concert Commune Oreille : Nursery/Fumo Nero/Silent Bloc

Concert de musique libre organisé par Commune oreille, avec trois groupes :

  • Nursery : pop puissante à paillettes, amour paillettes et gros son : https://nurserysound.bandcamp.com
  • Fumo nero : italo-disco, gomina bisous synthétiques années 80 en italie :https://vimeo.com/189443315
  • Silent Bloc : rock instrumental, new band, avec des membres de groupes stars locaux (il y une guitare, une batterie et un saxophone et peut-être encore autre chose si leur coeur leur en dit)

Entrée à prix libre

La musique libre, kesaco ?

« On m'a dit l'an dernier que j'imitais Byron…
Vous ne savez donc pas qu'il imitait Pulci ?…
Rien n'appartient à rien, tout appartient à tous.
Il faut être ignorant comme un maître d'école
Pour se flatter de dire une seule parole
Que personne ici-bas n'ait pu dire avant vous.
C'est imiter quelqu'un que de planter des choux. »
Alfred de Musset

Dès son enregistrement, toute musique est a priori protégée par des droits d'auteurs. Une fois acquise, à part l'écouter avec ses amis et faire une copie privée, on ne peut rien en faire sans demander l'autorisation aux auteur.autrices ou ayants droits (ou à d'éventuelles sociétés gérant ces droits d'auteur, telles la SACD ou la SACEM).

À l'heure d'Internet, qui décuple les possibilités de partage et de collaboration, les artistes peuvent néanmoins choisir de libérer leurs créations, en définissant des conditions d'utilisation plus larges.

Les artistes peuvent pour cela utiliser des licences libres et ouvertes : les licences Creative Commons, et autoriser d'emblée la copie et la diffusion de leur musique dans un cadre non commercial ; ou encore la licence Art Libre qui permet également par défaut de transformer librement les œuvres dans le respect des droits de l'auteur. Les artistes peuvent aussi choisir d'élever leurs œuvres au domaine public, permettant à tou.tes de s'en servir sans rien demander à personne.

L'intention est d'autoriser l'utilisation des ressources d'une œuvre ; créer de nouvelles conditions de création pour amplifier les possibilités de création. La libre diffusion permet d'avoir jouissance des œuvres tout en reconnaissant les droits et les responsabilités de chacun.e.

Les licences de libre diffusion n'ignorent pas le droit d'auteur. Elles en reformulent l'exercice en permettant à tout un chacun de faire un usage créatif des productions de l'esprit quels que soient leur genre et leur forme d'expression.

Pourquoi utiliser des licences libres et ouvertes?

1. Pour mettre à disposition une œuvre au plus grand nombre.

2. Pour la laisser diffuser librement.

3. Pour lui permettre d'évoluer en autorisant sa copie, diffusion et transformation par d'autres.

4. Pour pouvoir vous-même utiliser les ressources d'une œuvre quand celle-ci est sous licence libre : la copier, la diffuser ou la transformer librement.

6. Les licences libres offrent un cadre juridique intéressant pour empêcher toute appropriation abusive. Il n'est pas possible de s'emparer d'une œuvre pour en court-circuiter le processus créatif et en avoir une jouissance exclusive.

Et c'est viable économiquement ?

Libre diffusion n'est pas forcément gratuité. Les artistes peuvent donc vendre leur musique en ligne ou sur des disques, souvent fort jolis... La licence libre n'interdit pas non plus, à défaut de rémunération de droits de propriété intellectuelle, de contracter des accords financiers autour d'une œuvre si le résultat est lui-même librement diffusé.

En autorisant la libre diffusion, artistes et netlabels facilitent la diffusion de leurs œuvres et limitent les intermédiaires entre eux et l'auditeur, donc l'argent arrive plus vite aux artistes.

Bon, c'est pas facile de vivre de son art de toute façon...

Et selon l'initiateur.trice de la Licence Art Libre, une façon de prendre des libertés avec le monde de la culture inféodé à la logique de marché est de pouvoir gagner sa croûte autrement que par la production artistique.

Lien : https://04.demosphere.eu/rv/1888
Source : message reçu le 17 mars 19h

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir